La production agricole est essentielle pour assurer la sécurité alimentaire dans le monde entier. Les mauvaises herbes sont une contrainte importante pour le rendement des cultures, ainsi une approche intégrée et durable est cruciale pour éviter les pertes et protéger l'environnement.

Organisation

Raisons principales pour suivre le cours

Prendre conscience des défis actuels liés au contrôle des mauvaises herbes et à la nécessité d’adapter leur gestion aux besoins présents d’une agriculture durable.
Savoir appliquer les concepts de biologie et d’écologie des mauvaises herbes pour une gestion qui soit durable et meilleure.
Se familiariser avec les nouveaux outils de détection des mauvaises herbes et les technologies durables pour leur prévention et leur contrôle
Savoir apprécier le potentiel lié à l’intégration des méthodes préventives, culturales et directes pour une meilleure gestion des mauvaises herbes
Acquérir une connaissance fondamentale et appliquée pour une utilisation sûre et rationnelle des herbicides.
Analyser des cas d’étude où il est fait appel à une approche intégrée de gestion des mauvaises herbes.
Créer des réseaux avec des professionnels d'autres pays, partager des connaissances sur les tendances récentes dans le domaine de la malherbologie et renforcer la coopération pour répondre aux problèmes actuels de production et d'environnement.

Conférenciers invités

J. Aibar, Univ. Zaragoza, Huesca (Espagne)
B. Baraibar, Univ. Lleida (Espagne)
P. Bàrberi, Scuola Superiore Sant'Anna, Pisa (Italie)
L. Bastiaans, WUR, Wageningen (Pays-Bas)
A. Cirujeda, CITA-GA, Zaragoza (Espagne)
A.I. de Castro, INIA, Madrid (Espagne)
J. Dorado, CSIC-ICA, Madrid (Espagne)
A.I. Marí, CITA-GA, Zaragoza (Espagne)
B. Melander, Aarhus Univ. (Danemark)
J.M. Montull, Univ. Lleida (Espagne)
P. Neve, Univ. Copenhagen (Danemark)
N. Pedrol, Univ. Vigo (Espagne)
J.M. Peña, CSIC-ICA, Madrid (Espagne)
J. Recasens, Univ. Lleida (Espagne)
A. Royo-Esnal, Univ. Lleida (Espagne)

Approche appliquée
(conférences, visites techniques, sessions pratiques et débat)

15 experts internationaux de grande renommée

Cours en anglais, français et espagnol avec interprétation

Programme

  • 1. Inscrire l’agriculture durable dans la perspective du XXIe siècle
    • 1.1. Les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies pour 2030
    • 1.2. Le Pacte Vert pour l’Europe, les Stratégies De la Ferme à la Fourchette et Biodiversité 2030, la nouvelle PAC
    • 1.3. La montée du paradigme agroécologique
    • 1.4. La progression des solutions de haute technologie pour l’agriculture de précision
  • 2. Défis actuels en malherbologie
    • 2.1. Importance des mauvaises herbes en production agricole du point de vue agronomique et social
    • 2.2. Usage inapproprié des herbicides et résistance aux herbicides
    • 2.3. Restrictions à l’utilisation d’herbicides
    • 2.4. Émergence de mauvaises herbes nouvelles
  • 3. Inscrire la gestion des mauvaises herbes dans le contexte de l’agriculture durable
    • 3.1. L’importance d’une approche systémique
    • 3.2. Gestion agricole et fourniture de services agroécosystémiques
    • 3.3. Agrobiodiversité fonctionnelle et gestion durable des mauvaises herbes
    • 3.4. Des mauvaises herbes qui n’en sont pas: l’importance du contexte
    • 3.5. Gestion des mauvaises herbes à différentes échelles spatio-temporelles
    • 3.6. Facilitation des synergies et minimisation du déséquilibre entre services: le rôle de la gestion des mauvaises herbes
    • 3.7. Gestion intégrée des mauvaises herbes (IWM), Gestion écologique des mauvaises herbes (EWM) et Gestion agroécologique des mauvaises herbes (AWM): similarités et divergences
  • 4. Débat dirigé
  • 5. Biologie et écologie appliquées des mauvaises
    • 5.1. Connaissances fondamentales nécessaires en biologie et écologie des mauvaises herbes pour mettre en place des systèmes de gestion durable des mauvaises herbes (p. ex. formes de vie, groupes écophysiologiques, dormance des semences en lien avec la taille et la structure des semences)
    • 5.2. Populations de mauvaises herbes et dynamique des communautés: caractéristiques de réponse et d’effet
    • 5.3. Épuisement du stock de semences de mauvaises herbes: décomposition des semences, prédation des semences, mauvaise germination
    • 5.4. Les interactions culture-mauvaises herbes revisitées: le rôle des nouvelles connaissances écologiques et des signaux chimiques
    • 5.5. Mauvaises herbes invasives et émergentes en agriculture: facteurs favorisants, tendances, effets (spécialement axés sur les environnements méditerranéens)
    • 5.6. Débat dirigé
  • 6. Construction d’un système de Gestion Intégrée des Mauvaises Herbes (IWM)
    • 6.1. Gestion préventive, culturale et directe des mauvaises herbes. Perspective d’une seule saison vs plusieurs saisons
    • 6.2. Phase 1 – Connaître notre ennemi (si ennemi il y a)
      • 6.2.1. Comprendre quelles mauvaises herbes doivent être contrôlées et quand
      • 6.2.2. Différences entre systèmes culturaux
    • 6.3. Phase 2 – Inclure des mesures préventives de gestion des mauvaises herbes
      • 6.3.1. Rotation des cultures
      • 6.3.2. Cultures de couverture et paillages
      • 6.3.3. Préparation du lit de semis: technique du faux lit de semis, désherbage ciblé
      • 6.3.4. Solarisation du sol et vaporisation du sol
    • 6.4. Phase 3 – Inclure des mesures culturales de gestion des mauvaises herbes
      • 6.4.1. Cultivars compétitifs
      • 6.4.2. Fertilisation et irrigation ciblées
      • 6.4.3. Cultures intercalaires et paillages vivants
      • 6.4.4. Pratiques d’ensemencement/de plantation: densité de la culture, disposition spatiale de la culture, écartement entre rangs, transplantation
    • 6.5. Phase 4 – Inclure des mesures directes de gestion des mauvaises herbes dans les cultures annuelles et pérennes
      • 6.5.1. Seuils pour les mauvaises herbes et enjeux économiques
      • 6.5.2. Contrôle mécanique des mauvaises herbes: outils mécaniques inter- et intra-rangs, technologie Comb-cut, robots de désherbage
      • 6.5.3. Contrôle thermique des mauvaises herbes: flambage, échaudage
      • 6.5.4. Contrôle biologique des mauvaises herbes: mycoherbicides, animaux en pâturage
      • 6.5.5. Comprendre l’adaptation des mauvaises herbes comme composante importante de leur gestion intégrée
        • 6.5.5.1. L’adaptation des mauvaises herbes aux agroécosystèmes
        • 6.5.5.2. Étude d’un cas de résistance aux herbicides: l’envahissement de vulpin au Royaume-Uni
        • 6.5.5.3. Autres exemples d’adaptation des mauvaises herbes – mimétisme avec les cultures, adaptation des mauvaises herbes au changement climatique
        • 6.5.5.4. Génomique des mauvaises herbes – que peut nous dire l’accès aux génomes des mauvaises herbes sur leur écologie et leur évolution
      • 6.5.6. Bonnes pratiques pour l’utilisation d’herbicides ? Guide pour le choix des herbicides les plus appropriés ?
    • 6.6. Étude de cas: outils pour une gestion de précision des mauvaises herbes
    • 6.7. Étude de cas: herbicides d’origine naturelle
    • 6.8. Travail de groupe sous encadrement pour mettre en place une gestion intégrée des mauvaises herbes (IWM), Gestion écologique des mauvaises herbes (EWM) ou Gestion agroécologique des mauvaises herbes (AWM): construction d’une boîte à outils pour une gestion optimale des mauvaises herbes dans différents systèmes de culture (grandes cultures, cultures maraîchères, vergers, rizières, pâturages et prairies, etc.)
  • 7. Sessions pratiques
    • 7.1. Dépistage des mauvaises herbes
    • 7.2. Systèmes d’aide à la décision
    • 7.3. Visite d’un jardin de mauvaises herbes pour leur identification
    • 7.4. Visites techniques: ferme commerciale sous gestion de non labour, essai de variétés de céréales, champ d’amandiers/oliviers sous gestion intensive, cerisiers en fleur aux alentours du château de Loarre
  • 8. Débat final et conclusions

Formez-vous dans une institution internationale d'excellence

Inscription

La demande d’admission devra être faite en ligne à l’adresse suivante : www.admission.iamz.ciheam.org

Le cours est prévu pour 30 professionnels diplômés de l'enseignement supérieur universitaire. Il s’adresse aux professionnels d’organisations publiques et privées œuvrant dans le domaine de la gestion des mauvaises herbes, ainsi qu’aux décideurs, spécialistes en protection végétale, conseillers techniques et chercheurs.

  • Le cours se déroulera au siège du CIHEAM Zaragoza (Espagne) sur une semaine, du 28 mars au 2 avril 2022, les séances ayant lieu matin et après-midi. Cependant, si les risques de santé liés à la pandémie de Covid-19 persistent à cette date, le cours aura lieu en ligne.
  • Les dossiers devront être envoyés avant le 14 janvier 2022.
  • Les droits d'inscription s'élèvent à 500 euros.
  • Les candidats de pays membres du CIHEAM (Albanie, Algérie, Égypte, Espagne, France, Grèce, Italie, Liban, Malte, Maroc, Portugal, Tunisie et Turquie) ainsi que de pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord partenaires de l'ICARDA pourront solliciter des bourses correspondantes aux frais d'inscription, ainsi que des bourses couvrant voyage et séjour en régime de pension complète à la Résidence du Campus d’Aula Dei ou dans un autre hébergement.
  • La Société Espagnole de Malherbologie accordera un nombre limité de bourses couvrant les droits d’inscription destinées à des participants espagnols.
  • La Société Européenne de Malherbologie pourra proposer, à des étudiants de doctorat ou à de jeunes professionnels, un nombre limité de bourses couvrant partiellement les frais de voyage. Les détails concernant l’obtention de ces bourses seront publiés sur le site web de l’EWRS (www.ewrs.org) après les réunions annuelles de l’Assemblée Générale de l’EWRS, qui auront lieu les 20-21 novembre 2021.

Institut Agronomique Méditerranéen de Zaragoza

Av. Montañana 1005, 50059 Zaragoza, Spain

www.iamz.ciheam.org

iamz@iamz.ciheam.org

+34 976716000

Comment arriver jusqu'ici

Nous contacter

Captcha image